A la une

Nicolas Sarkozy salue le travail d’excellence des chercheurs de l’Institut des maladies génétiques Imagine à l’hôpital Necker

Nicolas Sarkozy salue le travail d’excellence des chercheurs de l’Institut des maladies génétiques Imagine  à l’hôpital Necker

« Ce lieu est en fait l’incarnation du rêve du professeur de pédiatrie et de génétique médicale Claude Griscelli, père de l’immuno-pédiatrie, celui  de  regrouper en un même espace des recherches sur les maladies génétiques  et des consultations, ce afin d’offrir les différentes spécialités nécessaires à une prise en charge optimale du malade ».

En ouvrant, jeudi matin, les portes de l’institut hospitalo-universitaire Imagine  de l’hôpital Necker, Alain Fischer, directeur,  faisait découvrir à Nicolas Sarkozy, un bâtiment neuf de 19 000 mètres carrés signé de l’architecte Jean Nouvel.

« Un lieu fantastique », confiait le président de l’UMP en découvrant l’ une des conséquences concrètes du Grand emprunt qu’il avait initié en 2010 en qualité de président de la République pour soutenir, avec une enveloppe de 35 milliards d’euros, la recherche et les projets innovants en France. C’est ainsi qu’a été sélectionné le 30 mars 2011, avec cinq autres, le projet de l’institut hospitalo-universitaire Imagine, lequel bénéficie d’une dotation financière de près de 65 millions d’euros sur 9 ans.

Depuis 2014 tous les acteurs des maladies génétiques, soit près de 900 chercheurs, médecins , universitaires, personnels de santé  ainsi  que 23 laboratoires de recherche créent en ce lieu des synergies, favorisent le transfert des connaissances sur les maladies génétiques permettant ainsi de trouver plus vite de nouveaux traitements et diagnostics attendus par les patients et les familles.

Au service des enfants malades, l’Institut Imagine est le plus grand pôle européen de recherche et de soins ayant pour vocation de comprendre et guérir les maladies génétiques qui touchent 3 millions de personnes.  «  30 000 nouveaux cas sont constatés chaque année en France. Il s’agit désormais d’une véritable urgence qui nous concerne tous car ces enfants, nos enfants, ont besoin de nous », explique Alain Fischer soulignant que ce pôle de recherche avait été « inspiré par les patients et conçu au plus proche d’eux »

Pendant près de deux heures, Nicolas Sarkozy , conduit par les professeurs Alain Fischer, Arnold Munich et Stanislas Lyonnet a pu se faire une idée de l’excellence de cet institut dans toutes ses  actions et pratiques.  Et surtout d’apprécier le bien-fondé d’ « une université au cœur de l’effort de recherche » et celui d’un lieu partagé. « Le campus a besoin d’un lieu physique, géographique pour provoquer des échanges, des rencontres, des synergies, de mutualiser ». Ce dont convient Karine Rosignol, co secrétaire-générale de l’IHU Imagine : « avant, toutes les équipes étaient dispersées et maintenant nt le fait que nous soyons tous ensemble change le management, la conduite des projets et notre efficacité ».

La déambulation dans ce vaste lieu a permis à Nicolas Sarkozy de se faire également une idée des recherches qui pouvaient être menées dans les 23 laboratoires. Ici sur des gênes en voie d’identification, l’occasion pour Christine Bole-Feysot, de la plateforme génomique, d’expliquer qu’en dix ans le coût de la recherche d’un génome était passé de 2,7 milliards de dollars à 1 000 euros et que l’interface informatique conçue à Necker était utilisée aujourd’hui dans les plus grands  instituts » ! «C’est une fierté pour vous et pour nous. C’est un progrès extraordinaire qui met en avant l’excellence. Rappelez-vous tout ce que l’on a pu me dire lorsque j’ai poussé les pôles d’excellence. L’excellence tire la tout le monde  vers le haut, vers le progrès et tire la moyenne vers le haut. Pour moi, la vraie inégalité c’est le nivellement vers le bas »,  ponctuait Nicolas Sarkozy  avant de découvrir le travail  de Frédéric Rieux-Laucat et  de son équipe  d’étudiant et de pédiatres sur l’auto-immunité.

« Toutes les équipes de recherches sont évaluées. Ici on discute des projets et des résultats. S’il y a des résultats l’équipe peut poursuivre », explique Karine Rossignol  avant de faire découvrir à Nicolas Sarkozy  le laboratoire de génétique moléculaire animée par Laurence Legeai-Mallet, fière que « 20 ans après avoir identifié un gêne qui  mettait des désordres squelettiques «  de pouvoir passer aux essais cliniques ».

L’IHU accueille également  des cherches étrangers. A l’image du Finlandais Mathias Simons qui,  par ses recherche sur des petites mouches, pense pouvoir faire avancer la recherche sur les maladies rénales génétiques . « C’est là tout ce que l’on souhaite : une France ouverte, pas fermée sur elle-même », confiait Nicolas Sarkozy  avant une long échange avec tous les chercheurs de l’IHU Imagine  et la découverte d’un autre laboratoire de recherches,  celui de l’équipe du professeur Marina Cavazzana sur la génothérapie  qui vise, pour traiter une pathologie, de réparer ou modifier le patrimoine génétique. L’occasion pour Nicolas Sarkozy d’entamer un échange philosophique sur les  cellules embryonnaires. Et de saluer une nouvelle fois le « niveau de recherche exceptionnel «  et l’ « excellence de l’expertise et de la démarche » de l’Institut hospitalo-universitaire Imagine.

Le reste de l'actualité

Trier par :
Nicolas Sarkozy salue le travail d’excellence des chercheurs de l’Institut des maladies génétiques Imagine  à l’hôpital Necker

publié le 26/02/2015 | Santé et solidarité

Nicolas Sarkozy salue le travail d’excellence des chercheurs de l’Institut des maladies génétiques Imagine à l’hôpital Necker

« Ce lieu est en fait l’incarnation du rêve du professeur de pédiatrie et de génétique médicale Claude Griscelli, père de l’immuno-pédiatrie, celui  de  regrouper en un même espace des recherches sur les maladies génétiques  et des consultations, ce afin d’offrir les différentes spécialités nécessaires à...

Nicolas Sarkozy : « Les questions de santé sont centrales pour moi et l'UMP »

publié le 26/02/2015 | Santé et solidarité

Nicolas Sarkozy : « Les questions de santé sont centrales pour moi et l'UMP »

Ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, a visité pendant près de trois heures l'Institut hospitalo-universitaire Imagine au cœur de l'Hôpital Necker-Enfants malades où près de 900 chercheurs, médecins, étudiants, personnes de santé travaillent sur les maladies rares génétiques. Une entité qui a vu le jour grâce au Grand...

publié le 26/02/2015 | Travail, économie, emploi

Brice Hortefeux était l'invité de BFMTV

Revoir l'interview

Augmentation du chômage en janvier: un nouvel échec pour François Hollande

publié le 25/02/2015 | Travail, économie, emploi

Augmentation du chômage en janvier: un nouvel échec pour François Hollande

Même si on peut se réjouir d'une légère amélioration dans certaines catégories, le chômage continue malheureusement d'augmenter en janvier (16100 chômeurs de plus soit +0,3%). On note même un + 0,7% pour les chômeurs de longue durée particulièrement inquiétant.Comment s'en étonner dans la mesure où le gouvernement s'obstine à...

+16 100 chômeurs de catégorie A, B et C : Sur le chômage, le Gouvernement ne peut pas « passer en force »

publié le 25/02/2015 | Travail, économie, emploi

+16 100 chômeurs de catégorie A, B et C : Sur le chômage, le Gouvernement ne peut pas « passer en force »

On ne peut pas tout régler à coup de 49-3, et certainement pas le chômage. La très légère baisse observée sur les chiffres de la catégorie A est une bonne chose mais demeure très fragile. Malheureusement, avec cette nouvelle hausse des chiffres toutes catégories confondues (A, B et C), l’année 2015 commence mal pour la majorité et...

Nicolas Sarkozy : « Les agriculteurs ne demandent qu'une seule chose : travailler et vivre de leur travail »

publié le 25/02/2015 | Société

Nicolas Sarkozy : « Les agriculteurs ne demandent qu'une seule chose : travailler et vivre de leur travail »

« Investir, j'aimerais bien mais vous savez avec les charges sans cesse plus lourdes, les normes de plus en plus contraignantes et la volatilité des prix du lait nous avons du mal à faire des prévisions. » Edith Macke, éleveuse de Filouse, la vache de race flamande rouge égérie du salon de l'Agriculture , n'a pas caché, malgré sa passion...