A la une

Jean-François Copé : « la laïcité ce n'est pas l'interdiction de la religion ou des pratiques religieuses »

Entête: 

 

« La laïcité ce n'est pas l'interdiction de la religion ou des pratiques religieuses. La laïcité c'est la liberté d'exercer son culte à condition que cela soit dans le respect de celui des autres et dans le respect des lois de la République ».

Au nom de l'UMP, Jean-François Copé a tenu à réagir ce vendredi à la proposition de la présidente du FN, Marine Le Pen, d'interdire voiles et kippas, proposition qu'il juge « absurde, excessive et incohérente ».

« Les pratiques religieuses en tant que telles, dès lors qu'elles respectent les lois de la République, ne doivent poser aucun problème. Porter un signe religieux ne pose pas de problème quand ce n'est pas à l'école, conformément à la loi ».

« Faudrait-il interdire de commémorer par exemple Jeanne d'Arc sous prétexte qu'elle a été canonisée, supprimer les calvaires sur nos routes ou interdire, selon la formule de Mme Le Pen, les voiles musulmans, les voiles des religieuses catholiques ou les kippas ? », interroge Jean-François Copé.

En revanche, pour notre secrétaire général, il était « fondamental d'interdire sur l'espace public le port de la burqa qui est un masque intégral et pas simplement un signe religieux. Et de s'étonner que Mme Le Pen, à l'époque, se soit opposée à cette loi d'interdiction du port de la burqa. Le véritable enjeu c'est pourtant bien de lutter contre les extrémistes qui veulent imposer leurs lois sur certains de nos quartiers et brimer la liberté des femmes.

« La laïcité n'est pas la négation des religions. La laïcité c'est la liberté, si on le souhaite, d'exercer son culte à condition d'être subordonné aux lois de la République. Porter un signe religieux , quel qu'il soit, n'est pas contraire aux lois de la République », poursuit Jean-François Copé pour qui il est essentiel de combattre et d'interdire les pratiques communautaires « qui viendraient porter atteinte aux lois de la République et qui deviendraient alors, non pas des communautés mais du communautarisme ».

Le reste de l'actualité

Trier par :
Les Français ne croient plus aux « pactes », ils attendent des actes

publié le 25/07/2014 | Travail, économie, emploi

Les Français ne croient plus aux « pactes », ils attendent des actes

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en France métropolitaine enregistre un nouveau record pour le mois de juin : avec 23.000 chômeurs de plus sur un mois, c’est une hausse de + 5,1% sur un an.Sur l’inversion de la courbe du chômage, le gouvernement ne peut pas se contenter de l’aveu d’échec de M....

Réaction de l'équipe dirigeante suite à la disparition de l'appareil d'Air Algérie AH5017

publié le 24/07/2014 | Monde

Réaction de l'équipe dirigeante suite à la disparition de l'appareil d'Air Algérie AH5017

Au moment où le président de la République indique que tout laisse à penser que l'appareil d'Air Algérie AH5017 s'est écrasé, c'est l'ensemble de la communauté nationale qui est frappée d'une immense émotion. Nous pensons d'abord, en cet instant, à l'inquiétude et à l'attente dans l'effroi des familles.Suivant les informations qui...

publié le 23/07/2014 | Vie du parti

Les questions au Gouvernement de la semaine

Retrouvez les questions posées au Gouvernement à l'Assemblée nationale cette semaine.

publié le 23/07/2014 | Monde

Luc Chatel était l'invité de RTL

Revoir l'interview

Bureau politique du 22 juillet 2014

publié le 22/07/2014 | Vie du parti

Bureau politique du 22 juillet 2014

Le Bureau politique s'est réuni ce jour, à 18h, au Siège de l'UMP. A l'issue de cette réunion, les membres du Bureau Politique ont tenu à réaffirmer leur position commune sur trois des grands thèmes d'actualité débattus.A propos des risques d'importation du conflit Israélo-palestinien sur le territoire national, le Bureau politique...

Les violences qui ont eu lieu en marge de la manifestation interdite à Paris, ou à Sarcelles, sont intolérables, injustifiables, incompréhensibles pour nos compatriotes

publié le 21/07/2014 | Société

Les violences qui ont eu lieu en marge de la manifestation interdite à Paris, ou à Sarcelles, sont intolérables, injustifiables, incompréhensibles pour nos compatriotes

Les violences qui ont eu lieu en marge de la manifestation interdite à Paris, ou à Sarcelles, sont intolérables, injustifiables, incompréhensibles pour nos compatriotes.Intolérables, parce que l'ordre public n'est pas négociable sur le territoire national.Injustifiables, parce que s'en prendre aux valeurs de la République, c'est défier la...