Espace presse

Travail le dimanche : la gauche en perd son latin

Laurent Fabius a rouvert de manière plutôt expérimentale et tâtonnante le dossier sur le travail du dimanche, avec une question au fond : quelle image donne-t-on de la France quand, dans des zones très fréquentées, les touristes et visiteurs étrangers trouvent porte close ? Est-ce bien l'image que l'on souhaite véhiculer de l'exception française à travers le monde ?

On pense, bien entendu, en priorité à Paris, et aux Champs Elysées et aux Grands magasins. Et on y pense d'autant plus que sur la question, la position de Mme Hidalgo, prisonnière de ses alliés communistes, est tout sauf claire. Que veut-elle pour Paris ? Est-elle du côté de ceux qui veulent revoir la loi ? Et qui croire aujourd'hui chez les socialistes ?

Mme Hidalgo doit prendre une position claire et dire ce qu'elle veut pour Paris et les Parisiens, pour l'image de notre capitale dans le monde.

Jérôme DUBUS
Conseiller de Paris
Secrétaire National en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques

Travail le dimanche : la gauche en perd son latin
Contenus liés: