Espace presse

Handicap et emploi : stop au mépris du gouvernement

Le gouvernement vient de décider de ponctionner 29 millions d'euros sur le budget de l'AGEFIPH et autant sur le FIPHFP. Alors que ces organismes financent les aides pour l'emploi des personnes handicapées dans les secteurs privé et public.

Cette décision injuste intervient au pire moment pour les personnes handicapées. En effet, depuis plusieurs années, le nombre de personnes handicapées sans emploi a plus que doublé (+108%) en atteignant les 428 000 demandeurs d'emploi tandis que le chômage des personnes valides n'a augmenté que de 63%.

Nous le savons tous, en situation de crise, les citoyens handicapés sont les plus vulnérables ! Ce sont eux qui trinquent en premier. La preuve par les chiffres : le taux de chômage de longue durée (supérieur à un an) chez les personnes handicapées atteint un niveau record de 56%, contre 46% pour le reste de la population. Globalement le taux de chômage des personnes handicapées est de 22%.

Pendant ce temps, le gouvernement continue, en toute impunité, de subventionner l'assistanat et ce malgré le dérapage constaté par la Commission Européenne !

Quel message ce gouvernement veut-il envoyer aux chômeurs handicapés ? Qu'il vaut mieux vivre du RSA plutôt que de chercher à s'intégrer dans la société par un emploi au prétexte que l'AGEFIPH et le FIPHFP n'ont plus les moyens de leurs ambitions ?

Une fois de plus, le gouvernement persiste et signe dans son double jeu. Derrière un discours volontariste en faveur du handicap, les actes montrent clairement que le handicap reste, de très loin, la dernière des préoccupations des socialistes : rabotage des budgets de l'AGEFIPH et du FIFPHFP, trucage des chiffres sur la création de places dans les instituts spécialisés, réduction des conditions d'accès à l'AAH (Allocation pour Adultes Handicapés), attaques permanentes contre la famille, etc. Pire, à l'occasion de la soirée du 6 novembre dernier, le Président n'a prononcé aucun mot sur le handicap !

STOP AU MEPRIS ! L'escroquerie n'a que trop duré ! Le Gouvernement doit restituer les 58 millions d'euros ponctionnés dans les caisses de l'AGEFIPH et du FIPHFP !

Les personnes handicapées sont lassées de ce double jeu permanent ! Elles veulent des actes concrets qui changent leur vie quotidienne !

HANDI POP' demande à ce qu'une commission parlementaire soit rapidement instituée afin de faire la lumière sur la politique du handicap ! Nous voulons voir clair ! Quels sont les objectifs visés pour améliorer la vie quotidienne de ces personnes vulnérables !

Encore une fois, nous exigeons que le Président de la République, que les Françaises et Français ont élu en 2012, rende des comptes sur la politique du handicap : nous voulons qu'il nous indique clairement quelles sont ses intentions et, surtout, quels moyens il compte allouer pour faciliter l'intégration sociale des personnes handicapées !

Frédéric Bouscarle
Président Fondateur de HANDI POP'
Elu du 10ème arrondissement de Paris

Handicap et emploi : stop au mépris du gouvernement
Contenus liés: