Espace presse

Le Gouvernement doit s'attaquer à des décisions structurelles pour redéfinir le périmètre de l'Etat

Les annonces faites par Monsieur Valls ce matin visant à réduire la dépense publique de 50 milliards d'euros sont inspirées, pour une fois, par une saine intention de rétablissement des comptes publics. Après deux ans d'errance totale en la matière, ce sursaut mériterait d'être salué, s'il n'était pas dicté par l'urgence et s'il ne révélait pas l'absence totale de vision stratégique et politique.

Le premier ministre était confronté à une alternative catastrophique : demander un report du calendrier de réduction des déficits à Bruxelles et commencer son mandat par un échec grave, dans la continuité de son prédécesseur dont, visiblement, les socialistes ont oublié jusqu'au nom ; ou annoncer en urgence des économies. Il a choisi la seconde option mais ce faisant, cette annonce est un pêle-mêle de mesures disparates, à l'efficacité incertaine.

Les décisions du premier ministre ne relèvent pas d'un plan de long terme de réduction durable des dépenses : il s'agit de mesures rustines qui ne changeront rien à la tendance dangereuse d'augmentation de la dépense publique. Il faut faire plus : le Gouvernement doit désormais s'attaquer à des décisions structurelles pour redéfinir le périmètre de l'Etat et ainsi soulager les entreprises et la société de son emprise sclérosante

Camille Bedin
Secrétaire générale adjointe de l’UMP

Le Gouvernement doit s'attaquer à des décisions structurelles pour redéfinir le périmètre de l'Etat
Contenus liés: