Espace presse

Chiffres du logement : la chute continue, le gouvernement doit changer radicalement de politique

Les ravages des lois Duflot continuent à produire leurs effets désastreux sur les chiffres de la construction : en effet le chiffre des mises en chantier de décembre 2014 à février 2015 ont à nouveau baissé de 8% après les chutes sans précédent enregistrées en 2013 et 2014.

Quant aux permis de construire, c'est à dire les constructions d'après-demain, ils baissent de 8.3% comparés à ceux de la même période de l'année précédente. Nous sommes donc durablement installés dans un étiage de construction à moins de 300000 par an à comparer aux 500000 prévus par Monsieur Hollande. Encore une promesse non tenue qui se traduit chaque jour par des chômeurs supplémentaires dans le Bâtiment, un des rares secteurs où l'on peut embaucher sans délocaliser !

Et pourtant il y a 5 ans, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, on en produisait plus de 400000 par an : le déclin n'est donc pas inéluctable.

Cette crise de la construction en France est d'abord, de l'avis de tous les professionnels, une crise de défiance provoquée par les lois idéologiques planificatrices et dirigistes de Madame Duflot qui ont abouti par leurs contraintes à entraver tous les secteurs du logement.

Devant cette catastrophe annoncée, Marc-Philippe Daubresse et Éric Woerth, Délégués généraux de l'UMP, ont organisé il y a dix jours une convention pour proposer de nouvelles solutions pour répondre à cette crise de la défiance par un choc de confiance.

En particulier en sortant de la logique actuelle du tout HLM pour proposer la Propriété a Mensualités Modérées grâce à une politique de relance notamment dans les zones tendues autofinancées en particulier par la vente active de 10% du parc HLM sur 5 ans de manière à ne pas aggraver la dépense publique tout en faisant beaucoup plus appel au secteur privé.

Cette nouvelle politique nécessite de mettre en œuvre rapidement un « plan ORSEC de la construction » permettant de raccourcir significativement et simplifier les procédures, de supprimer et stabiliser les normes pour baisser le coût de la construction à un niveau voisin de celui de l'Allemagne.

Cette nouvelle politique permettrait d'atteindre effectivement en 5 ans un niveau de 5OOOOO constructions et de créer environ 400000 emplois dans le BTP.

C'est pourquoi Marc-Philippe Daubresse appelle solennellement le gouvernement à changer radicalement de politique du logement ‎avant qu'il ne soit trop tard.

Marc-Philippe DAUBRESSE
Délégué Général à la Construction et au Logement
Député du Nord

Chiffres du logement : la chute continue, le gouvernement doit changer radicalement de politique
Contenus liés: