Espace presse

Conférence de presse de François Hollande

Manifestement, le président de la République n'a pas pris la mesure de la profonde crise de confiance que traverse notre pays. Croissance nulle, effondrement des investissements, explosion du chômage et des déficits : les Français n'attendaient pas de M. Hollande qu'il peine près d'une heure durant à se trouver des excuses, mais qu'il leur présente des excuses.

Inversion de la courbe du chômage, réduction des déficits à 3% du PIB, pause fiscale… aucun des engagements pris personnellement par le président de la République depuis deux ans, n'a été tenu. Mais, M. Hollande préfère se défausser sur Nicolas Sarkozy et sur Angela Merkel. En renvoyant au quinquennat précédent, en renvoyant aux orientations de l'Union Européenne.

Les Français, pourtant, ne sont pas dupes. Depuis 2008 et jusqu'en 2012, la France a su résister, parfois mieux que ses principaux partenaires, face à une crise économique mondiale et européenne ; avec M. Hollande, la crise est devenue une crise française. Et, aujourd'hui, ce n'est pas l'Europe qui est un problème pour la France ; c'est la France qui, affaiblie par l'échec de M. Hollande, est devenue un problème pour l'Europe.

Il y a deux jours devant la représentation nationale, en procédant à une synthèse molle de son discours devant le MEDEF et de son discours de La Rochelle, M. Valls a fait du Hollande. Aujourd'hui, en s'en prenant à l'Allemagne et à l'Europe, en reprenant à son compte la thématique de l' « austérité budgétaire », M. Hollande a fait du Montebourg. On nous avait promis une clarification de la ligne politique ; en deux jours, MM. Hollande et Valls n'ont fait que contribuer à renforcer les ambiguïtés.

Luc CHATEL
Secrétaire général de l'UMP

Conférence de presse de François Hollande
Contenus liés: