Espace presse

Hausse du déficit de l'Etat en 2014

Il y a loin de la coupe aux lèvres. Il y a loin des autosatisfecits du gouvernement à la cruelle réalité des faits.

Pour la première fois depuis 2010, le déficit de l'Etat a progressé : 10 milliards d'euros de plus entre 2013 et 2014. Pour un gouvernement qui avait fait de la lutte contre les déficits une priorité nationale, les chiffres publiés et commentés par la cour des comptes sont sans appel. Si le déficit de l'Etat avait beaucoup augmenté pendant la grande crise de 2008-2009 sous l'effet de l'effondrement des recettes fiscales, et des politiques de relances, sa baisse rapide avait été enclenchée dès 2011. Ce coup d'arrêt à la baisse du déficit de l'Etat est un cinglant échec pour François Hollande.

Pire, les dépenses publiques certes se stabilisent, mais sous l'effet conjugué de la faiblesse des taux d'intérêt, de l'inflation et… de débudgétisations massives.

Le plus grave est que cette stabilisation en trompe l'œil n'est pas le fruit de véritables réformes. Le temps passe et les réformes sérieuses se font attendre.

Enfin, la dette poursuit sa croissance sans que rien ne semble l'arrêter (pas le gouvernement en tout cas), et les recettes fiscales affichent 10 milliards d'euros de moins que prévu, conséquence d'un optimisme mal venu.

Cette situation n'est pas tenable et 2015 ne sera pas tenu dans ces conditions. L'UMP appelle à un débat sur les finances de 2015 avant la fin de cette session.

Eric WOERTH
Délégué général en charge de l'Economie et des Finances

Hausse du déficit de l'Etat en 2014
Contenus liés: