Espace presse

Journée mondiale de la femme : n'oublions pas l'impact de la crise sur les femmes

En cette Journée internationale de la femme, mes pensées vont vers celles qui sont particulièrement fragilisées par la crise. Le Parlement européen votera, la semaine prochaine, un rapport soulignant les difficultés rencontrées actuellement par les femmes européennes.

Les chiffres sont éloquents : même si la crise ne connaît pas le sexisme, les femmes sont clairement touchées, de manière plus forte et plus insidieuse que les hommes. Leur place dans le monde du travail est très précaire : elles ont très souvent des contrats à durée déterminée ou à temps partiel (en 2011, 31,6 % des femmes travaillaient à temps partiel). Elles demeurent moins payées que leurs collègues masculins : à profils égaux, la différence de salaire à l'embauche est de 19%.

De plus, les femmes doivent réussir à concilier vie professionnelle et vie privée, puisqu'elles continuent d'assurer la majeure partie des tâches domestiques, s'occupant des personnes à charge, notamment enfants ou parents malades.

Il nous faut de toute urgence corriger les différences trop flagrantes qui existent encore dans notre société et sur le marché du travail. Les femmes ont un rôle primordial à jouer dans la sortie de crise et la reprise économique : le monde du travail doit trouver un meilleur équilibre entre femmes et hommes.

Françoise Grossetête
Conseillère politique
Députée européenne du Sud-Est

Contenus liés: 

Retrouvez tous les communiqués de presse

Pages