Espace presse

Le Parlement bafoué ?

Le texte de loi sur le logement adopté en Conseil des Ministres ce matin, est inscrit à l'ordre du jour du Sénat le mardi 11 septembre…

Après une session extraordinaire en juillet qui a brillé par le vide de ses textes, le gouvernement déjà frappé d'une impopularité extrême, veut donner le sentiment d'être dans l'action, et tant pis pour le viol des règles du Parlement.

En 2008, lors de la réforme de la Constitution, la gauche sénatoriale avait exigé qu'on inscrive des délais beaucoup plus longs pour étudier les textes législatifs en commission.

Pour un texte modifiant les règles de la loi SRU, adoptant des mesures très lourdes financièrement, on laisse royalement une seule réunion de 2h à la commission compétente du Sénat, avant de présenter le texte en séance publique.

Après l'inertie, la panique ?

Après le détricotage, l'adoption de mesures très lourdes pour toutes les communes, sans étude préalable, sans concertation, sans travail parlementaire en amont ?

La gauche se renie elle-même par rapport à ses grandes déclarations de 2008 sur le respect du Parlement.

Le Sénat n'a pas à être bafoué… continuellement… Que le Gouvernement travaille plus et respecte les droits du Parlement.

Roger Karoutchi
Conseiller politique
Sénateur des Hauts-de-Seine

Contenus liés: